Des effets positifs

 
 
En plus d’être source de plaisir, de douceur, de bien-être, témoin de notre enfance et des instants de fête, le chocolat cache des vertus nutritives approuvées par les chercheurs et les consommateurs. Ainsi, l’arôme du chocolat comporte près de 300 composants, pour une incroyable richesse des sens. Non seulement elle contient 6 vitamines (dont 2 de la vitamine B), notre douceur brune possède aussi de nombreux sels minéraux ainsi qu’un apport calorique plus raisonnable que celui présupposé.

 

CALORIES.

 
Le chocolat est réputé comme un aliment faisant grossir.

Et pourtant ! Le cacao n’est pas très calorique ; il contient environ 315 kcal pour 100g -environ le même apport énergétique aux 100g que le jambon cru.

Bien sûr, le chocolat n’est pas fait exclusivement de cacao, et est donc plus calorique que celui-ci. Quelle que soit sa teneur en cacao, il contient environ 560 kcal pour 100g.

Certes, 560 kcal, ça reste beaucoup. Mais pour consommer toutes ces calories, il faudrait manger la tablette entière. Exploit dont nous sommes tous et toutes capables, c’est vrai. Mais si on arrive à contrôler notre envie de chocolat et nous contentons, disons d’une barre de la tablette, soit environ 17g : on ne consomme alors que 95 kcal. L’apport calorique est le même que celui d’une pomme.

Pourtant, nous avons tous et toutes entendu dire que le chocolat noir était le meilleur diététiquement. C’est la quantité de glucide qui va varier. Pour 100g de chocolat plutôt noir, comme le chocolat à 70% de cacao, il y a environ 31g de glucides. En revanche, pour le chocolat au lait, on passe à 51g de glucides. Et le record est au chocolat blanc : 58g de glucides pour 100g de chocolat.  

 

Intéressons-nous maintenant à d’autres vertus nutritionnelles du chocolat.

 
SELS MINERAUX.
 

 
En considérant toujours le chocolat à 70% de cacao, pour avoir tout le magnésium dont nous avons besoin il suffirait de manger une tablette de 100g de chocolat -environ 300mg/jour, même si les besoins varient selon l’âge et le sexe.

Le magnésium  est essentiel : il intervient dans plus de 300 réactions métaboliques chez l’Homme. Notamment, un déficit chronique en magnésium -appelé hypomagnésemie- augmente le risque de présenter une maladie coronarienne -maladie où le débit de sang apporté par l’artère coronaire est en diminution- de faire un accident vasculaire cérébral, ou d’avoir de l’hypertension.

Un manque de magnésium pourrait aussi favoriser le diabète de type 2  -diabète qui apparaît au cours de la vie.

Le chocolat contient aussi de nombreux autres sels minéraux, tels que le potassium, le calcium, ou le phosphore.

 
Le calcium est un élément minéral essentiel pour l'organisme. Il assure la rigidité et la solidité du squelette, la dureté des dents avec le phosphore, ainsi que dans la coagulation sanguine, l'activité musculaire, les fonctions hormonales, etc. Les apports calciques en provenance de l'alimentation sont indispensables car l'organisme élimine chaque jour une partie du calcium qu'il contient. Le calcium est essentiel tout au long de la vie : il est nécessaire à la construction d'os solides chez les enfants, il préserve la densité osseuse -et donc leur solidité- chez les adultes et il intervient dans la prévention de l'ostéoporose de l'âge mûr.

Ce minéral joue un rôle-clé dans la contraction des muscles et du cœur, mais aussi dans la transmission de l'influx nerveux. Il intervient dans le fonctionnement neuromusculaire et, à ce titre, combat les crampes. Le potassium participe également au bon fonctionnement des reins, et des glandes surrénales -glandes situées au dessus de chaque rein- qui régulent le stress et la production d'énergie. Le minéral est surtout présent dans les végétaux. 
 
 

L’équipe a décidé d’aller jouer les chimistes dans un laboratoire, faire deux petites expériences de mise en évidence de deux ions dans le cacao : le calcium et le potassium.

Première expérience :

Dans un tube à essai, nous diluons du cacao brut en poudre dans de l’eau distillée.

 

 

Afin de prouver la présence du calcium, nous ajoutons quelques gouttes d’oxalate d’ammonium dans le tube à essai. 

 

         


 

S’il y a du calcium en assez grande quantité,  nous aurons un précipité blanc, comme celui-ci : 

 

     

 

Et voici ce que nous avons obtenu :

   

 

Nous ne pouvons noter qu’une faible décoloration. On suppose qu’il s’agit du précipité blanc attendu, mais celui-ci est infime.

 

Deuxième expérience :

Celle-ci est un peu plus compliquée -quoique toujours très simple. De nouveau on dissout du cacao brut en poudre dans de l’eau distillée. Puis direction la hotte aspirante. Nous ajoutons à notre cacao un mélange d’acide acétique, chlorure de cobalt et nitrite de sodium. Le mélange est très peu concentré, et très clair. Les vapeurs sont apparemment dangereuses, donc la manipulation est réalisée sous hotte aspirante.

S’il y a du potassium en assez grande quantité, un précipité jaune apparaît.

 

A gauche : le tube témoin. A droite : le tube avec le mélange. Déjà on s’aperçoit que la solution a réagi, car elle a fortement foncé, alors que les quelques gouttes rajoutées ne sont pas aussi sombres. 

En regardant le haut de la solution, on aperçoit une légère teinte jaune. Il y a bien du potassium dans le chocolat.


VITAMINES.

 

Le terme vitamine a été crée en 1911 par Casimir Funk pour montrer qu’elles étaient indispensables à la vie  
 
Une vitamine est une substance azotée qui, en faible quantité, est nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. L’Homme ne peut pas en synthétiser en quantité nécessaire pour sa survie, elles proviennent donc essentiellement de l’alimentation.-en latin vita signifie la vie- et qu’il croyait obligatoirement aminées.
Le chocolat comporte 6 vitamines, il s’agit des vitamines A, B1, B2, C, D et E. Ces dernières sont présentes en faible quantité dans le chocolat, mais assurent quand même leur rôle habituel.
 
 

Vitamine (nom scientifique)
 
 

Quantité présente pour 100g (en mg)
 
 

% des AJR*
 
 
Vitamine A (rétinol)
 
 
 
0,012
 
 
 

1,5 %
 
 
 
Vitamine B  (thiamine)
 
 
 

0,06
 
 
 

4,3%
 
 
 

Vitamine B2 (riboflavine)
 
 
 

0,06
 
 
 

3,8%
 
 
 
 
Vitamine C (acide L-ascorbique)
 
 

1,14
 
 
 

1,9%
 
 
 

Vitamine D (calciférol)
 
 
 

0,0013
 
 
 

26%
 
 

Vitamine E (tocophérol)
 
 
 

2,4
 
 
24%
 
 



*Apports Journaliers Recommandés
 
 
La vitamine A favorise la croissance et améliore la vision, la vitamine B1 favorise la mémorisation et le fonctionnement musculaire, la vitamine B2 a une fonction antioxydante, la vitamine C permet la synthèse du collagène et des globules rouges, la vitamine D favorise l’absorption du calcium et du phosphore et la vitamine E est aussi un puissant antioxydant et améliore la fertilité.
 
Malgré le fait que le chocolat contienne 5 vitamines différentes, nous pouvons constater que ces dernières ne sont pas présentes en quantité suffisantes pour apporter réellement les vitamines nécessaires. Ainsi pour 100 g de chocolat noir à 70% de cacao, la quantité apportée en vitamine A est de 1,5 % des AJR, en vitamine B1 de 4,3 %, en vitamine B2 de 3,8 %, en vitamine C de 1,9 %, en vitamine D de 26 % et en vitamine E de 24 %.

 
 
 
Certains des 300 composés du chocolat provoquent un bien-être connu et reconnu à travers le monde.

 
 
 
 
PHENYLETHYLAMINE.

 
La phényléthylamine, dite PEA, est un alcaloïde -substance organique d’origine végétale pouvant avoir une activité pharmacologique- de notre cerveau. Sa formule brute est C8H11N.
Elle se produit naturellement par le cerveau. Lorsque la phényléthylamine est n’est plus produite en quantité suffisante -c'est-à-dire qu’il y a une carence en phényléthylamine, divers symptômes peuvent apparaître comme une fatigue, une dépression ou une léthargie (nonchalance, sommeil profond etc …) et en quantité trop importante et provoque de la nervosité et de la paranoïa.
Divers facteurs peuvent augmenter la production de phényléthylamine. Tout d’abord lorsque l’on pratique une activité physique régulièrement. C’est en partie pourquoi les sportifs sont assez euphoriques lorsqu’ils pratiquent leur sport. La quantité de phényléthylamine est aussi plus importante dans le cerveau lorsque l’on est amoureux, ce qui explique que l’on puisse être de meilleure humeur ou que la quantité de sommeil diminue. C’est aussi pour cela qu’on l’a surnommée « molécule de l’amour ».
On retrouve la phényléthylamine dans les aliments ayant subi une fermentation, comme le fromage ou le vin rouge. La phényléthylamine est aussi présente dans le chocolat, bien qu’elle soit en quantité beaucoup plus importante dans le fromage. Il y a environ 1,2 milligramme pour 100 grammes de chocolat à 70% de cacao.
La phényléthylamine favorise l’énergie, peut nous mettre dans un état joyeux, voire euphorique tant qu’elle est présente en quantité raisonnable. De plus, on a découvert il y a une trentaine d’années que qu’il y avait une carence de phényléthylamine dans le cerveau de patients dépressifs, ainsi certaines formes de dépression peuvent un avoir une cause simple, un manque de phényléthylamine. Les chercheurs ont remarqué que la phényléthylamine -à la dose de 10mg une à deux fois par jour- est efficace chez 60% des dépressions, pourcentage identique que ceux des principaux antidépresseurs comme le Prozac, mais la phényléthylamine est beaucoup moins toxique.
La phényléthylamine stimule les neurones dopaminergiques du cerveau. Ce sont les  neurones impliqués dans le système de la récompense -également appelé système hédonique.Chez l’Homme, l’activation de ce système procure une sensation de plaisir. Le système hédonique se situe dans le système limbique, le cerveau des émotions. L’activation du système hédonique est déclenchée par un stimulus agréable -ici, ingestion de chocolat. Ceci a pour effet d’accroitre l’activité de certains neurones situés dans la région du tronc cérébral. Ces neurones, appelés neurones dopaminergiques, synthétisent la dopamine, une sensation de plaisir se fait alors ressentir.
 
La molécule qui stimule tout ce système procurant une sensation de plaisir est donc la phényléthylamine qui, par l’intermédiaire de différents neurones, nous procure du plaisir.  
 

 

FLAVONOIDES.

Les flavonoïdes sont des antioxydants qui sont une sous-classe des polyphénols -famille de molécules organiques. Il existe plus de 4 000 variétés de flavonoïdes, regroupés en quatre principaux groupes : les flavones (oignon, brocoli, pomme), les flavonones (citron), les cathéchines (cacao, vin rouge, thé) et les anthocyanines (fruits rouges). Même si leur fonction principale est la coloration des plantes, depuis quelques années les chercheurs ont pu mettre en évidence des propriétés pharmacologiques.
 
Les flavonoïdes sont présents chez les fruits, les légumes et tout ce qui est d’origine végétale (bière, thé, lait de soja, vin) dont le chocolat -il ne faut pas oublier que le cacao, ingrédient principal du chocolat, vient avant tout des fèves du cacaoyer. Les flavonoïdes sont présents en grande quantité dans cette douceur brune, 100g d’un chocolat noir à 75% de cacao contient environ 170mg de ces molécules.
 
Les scientifiques ont reconnu au fur et à mesure de plus en plus de bienfaits que procurent les flavonoïdes, à tel point que ces derniers sont utilisés dans nombre de compléments alimentaires. Les flavonoïdes sont principalement connus pour leur action antioxydante. Ils participent à combattre les radicaux libres, molécules issues de l’oxygène et de l’azote mises en causes dans de nombreux processus dégénératifs, accélérant le vieillissement des tissus des cellules. Selon plusieurs études, l’action des flavonoïdes contrent les radicaux libres serait plus efficace que celle des vitamines C et E. On reconnait aussi aux flavonoïdes des activités antivirales, anti-cancéreuses, anti-allergéniques ou encore anti-inflammatoire. Les flavonoïdes participent également à renforcer l’élasticité et l’étanchéité des vaisseaux sanguins ou encore à améliorer l’irrigation et la dilatation des artères et donc de réguler la tension artérielle grâce à la production d’oxyde nitrique.
 
Pour résumer, les flavonoïdes c’est que du bénéfice, c’est pour cela que de nombreux nutritionnistes recommandent de consommer 5 fruits et légumes ainsi qu’un petit verre de vin rouge quotidiennement pour avoir des quantités suffisantes de flavonoïdes. Alors il suffit donc de manger régulièrement de petites quantités de chocolat noir à 70% minimum de cacao pour limiter les risques d’infarctus ou accident cérébral. Néanmoins, la quantité suffisante de chocolat pour avoir de réels effets bénéfiques n’est pas encore connue.  
 
 
 
 
PHENYLALANINE.
 
La phénylalanine est un acide aminé  -molécules essentielles à l’organisme car elles servent à synthétiser des protéines. Le corps humain est incapable de produire lui-même cet acide aminé, on le trouve donc dans notre alimentation. La formule brute de la phénylalanine est C9H11NO2.  
La phénylalanine régit le dégagement d'une hormone intestinale qui signale la satiété au cerveau, et diminue les migraines.
 
La phénylalanine est un précurseur important de tyrosine. Elle augmente l'étude, la mémoire, l'humeur et la vigilance. La phénylalanine est employée dans le traitement de quelques types de dépression.
 
Il y a environ 0.53g de phénylalanine dans 100g de chocolat. Dans les études faites sur l’effet de la phénylalanine contre la dépression, les doses quotidiennes données étaient de 150 à 200mg de phénylalanine. Une demi-tablette de chocolat quotidiennement peut donc aider à la guérison d’une dépression !   

THEOBROMINE.

La théobromine, de formule brute C7H8N4O2, est une molécule dont le nom provient de « theobroma » : nourriture des Dieux -théo : dieu et broma : nourriture. Ce nom fait donc directement référence au cacao. C’est en effet une des rares sources de théobromine. On trouve dans le chocolat noir jusqu’à 1600mg de théobromine pour 100g de chocolat. Le chocolat blanc lui ne contient que d’infimes traces de théobromine. Il existe une autre source de théobromine : la guarana. C’est une plante d’Amérique du Sud aux propriétés très énergisantes. On ne consomme pas directement la plante ou ses graines. Il existe une boisson nommé Guarana, faite à partir de cette plante, mais elle n’est pas commercialisée en France -on peut la trouver en Allemagne et au Brésil. La guarana est aussi utilisée pour certaines boissons énergisantes -la plus connue contenant de la guarana étant le Red Bull. Cette molécule est un énergisant, un vasodilatateur -dilate les vaisseaux sanguins- et un cardiostimulant -stimule le rythme cardiaque. Elle est dans le groupe des méthylxanthines, tout comme la caféine.
Elle agit en accélérant la transmission de l'influx nerveux.
De plus, elle bloque les récepteurs de l’adénosine contenus dans le cerveau.  Mais avant de parler de l’inhibition des récepteurs, rappelons le fonctionnement de ces derniers. Les neurones sont des cellules assurant le fonctionnement du système nerveux.
La théobromine agit sur les neurones au niveau de la synapse, espace entre deux neurones qui permet la transmission de l’influx nerveux par les neurotransmetteurs. L’adénosine, libérée en général lors du sommeil, est un neuromodulateur
Elle stimule aussi le système nerveux central le rendant plus réactif face aux interactions extérieures entraînant un effet d’éveil et une disparition de la fatigue. Contrairement à ce que l'on peut entendre, les effets de la théobromine sont différents de ceux de la caféine. Ils sont plus doux et plus long tandis que la caféine a un effet fort et immédiat. La théobromine agit aussi en tant que stimulant sexuel puisque qu'elle est aussi au niveau de l'hypothalamus -organe du système nerveux qui intervient sur les parties sexuelles de l'Homme. 
 du cerveau central qui contient des récepteurs spécifiques à celle-ci. Normalement l’adénosine se fixe à ces récepteurs et l’activité nerveuse est ralentie. Mais la théobromine a la particularité de pouvoir se fixer sur ces récepteurs à la place de l’adénosine, l’empêchant de jouer son rôle. L’activité nerveuse est donc maintenue à son niveau.

Elle stimule aussi le système nerveux central le rendant plus réactif face aux interactions extérieures entraînant un effet d’éveil et une disparition de la fatigue. Contrairement à ce que l'on peut entendre, les effets de la théobromine sont différents de ceux de la caféine. Ils sont plus doux et plus long tandis que la caféine a un effet fort et immédiat. La théobromine agit aussi en tant que stimulant sexuel puisque qu'elle est aussi au niveau de l'hypothalamus -organe du système nerveux qui intervient sur les parties sexuelles de l'Homme.  

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site