Conclusion

Le chocolat est considéré comme un aliment hors du commun. Si certains nient l’addiction, d’autres pensent qu’elle est réelle, et qu’ils en sont atteint. Alors, la chocolatomanie, mythe ou réalité physique ? La réponse se situe probablement entre les deux. Il y a des éléments dans le chocolat qui provoquent un plaisir. Et, comme pour tout ce qui provoque cette sensation, l’envie se fera sentir d’en reprendre. Encore. Et encore. Jusqu’à la fin de la tablette. Jusqu’à la fin de la boite. Puis jusqu’il n’y ait plus quoi que ce soit s’apparentant au chocolat. Est-ce l’envie irréfrénable  qui définit la drogue ? Selon le dictionnaire, la drogue conduit au désir de consommer pour retrouver la sensation de plaisir qu’elle procure. Il n’est pas question d’origine physique ou psychique. Alors, pour certains, le chocolat est une drogue. Plaisir ou drogue ? Les deux. L’un entraînant l’autre.

Cependant la cause de l’attrait au chocolat reste une possible source de débat. Car le rapport de notre société au chocolat ne peut être la seule origine de sa renommée. En effet, le chocolat, avant d’être célèbre, a dû conquérir le cœur des hommes. Pour cela il est possible que sa richesse en molécules euphorisantes ait son importance.  

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site